Metaverse: une définition

Cedric Sadai

Cedric Sadai /

Comme tout concept naissant, les définitions de la metaverse diffèrent. Il est toutefois important de souligner ses aspects radicalement innovants.

Un "jeu vidéo", un "monde virtuel". Un peu comme aux débuts du web, quand on qualifiait un site internet de "brochure électronique", les définitions parcellaires ou skeumorphiques se multiplient: on définit un concept nouveau en référence au monde physique que l'on connaît dejà.
En réalité, la metaverse est un espace digital à la croisée du monde physique et du monde connecté.
Comparons avec Internet: il existe un seul réseau internet, mais de nombreuses sociétés qui y créent des expériences spécifiques.
Il en va de même avec la metaverse. Il existera une multitude d'expériences, principalement vécues à travers de la VR (ce que l'on voit est entièrement généré par une machine), l'AR (ce que l'on voit est le monde normal, sur lequel une surcouche logicielle interactive est affichée), ou des expériences de gaming classiques, sur mobile ou navigateur.
Un monde virtuel inter-opérable...
Au delà des moteurs de rendu, ce qui rend la metaverse unique et radicalement innovante est le fait qu'elle s'appuie sur la blockchain.
La blockchain (Ethereum et ses L2, Solana, Fantom...) doit ici être comprise comme une couche à très haut niveau de sécurité et de confiance permettant la validation et l'authentification des propriétés, qu'elles aient été acquises à travers une expérience de metaverse, ou via le web traditionnel.
Grâce à cette couche d'authentification, les expériences deviennent inter-opérables: ce qui est acquis dans une expérience est utilisable dans une autre.
Mieux, on peut imaginer que les possessions du monde réel trouvent progressivement leur équivalent authentifié sur la blockchain. C'est l'angle par lequel il faut comprendre la révolution des NFT, comme primitive de cette fusion entre réel et virtuel. Ainsi, le maillot d'une équipe de sport et porté 3 fois par an peut devenir sa tenue principale au sein d'une expérience de metaverse. On parle aussi de portabilité.
L'usage n'est dès lors plus borné au monde physique mais s'étend aux expériences virtuelles.
...et décentralisé
Par ailleurs, là où les fournisseurs de jeux vidéos ont depuis 15 ans capté la quasi-intégralité de la valeur marchande générée à travers le jeu, la décentralisation permise par la blockchain va retransférer la valeur dans les mains des participants. Une casquette achetée sur Steam devient une casquette achetée directement à un autre joueur (ou un commerçant-joueur), via une transaction peer-to-peer (casquette qu'on pourra réutiliser dans l'ensemble des expériences metaverse).
Conclusion
En somme, il est impossible de séparer la metaverse de la blockchain. La metaverse est permise par la maturité imminente ou acquise de technologies émergeantes: la VR, l'AR et la blockchain. Les expériences se distinguent par la possibilité de passer de l'une à l'autre en conservant son identité et ses possessions. La blockchain permet d'amener une couche de vérification d'authenticité (NFT) et des transactions peer-to-peer, décentralisées, permettant une rétribution plus juste des parties prenantes.
***
Bonus: Zuck présente la metaverse